Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le safran

Juillet 2017- suite à un essai de culture en 2015, achat de 10 crocus sativus- ma plantation dans le champ -conseillée entre juillet et mi-septembre pour une floraison octobre- 2 méthodes de récolte sont possibles : dans le cas d'un petit nombre de fleurs, on peut laisser la fleur en place et extraction uniquement des 3 filaments rouges du pistil à l'aide d'une pince à épiler. Cette opération s'appelle l'émondage.

Pour des grandes quantités de fleurs on aura intérêt à les cueillir dès qu'elles sont épanouies et ensuite de récupérer les pistils rouges confortablement assis autour d'une table.

Dans ce dernier cas pour l'émondage on peut utiliser aussi bien ses ongles que des petits outils tels que ciseaux, pince à épiler, ... L'émondage doit s'effectuer juste après la cueillette des fleurs pour que cette opération soit plus aisée. Les étamines jaunes et les pétales violets n'ont pas d'utilisation. Il est nécessaire de faire sécher les filaments afin de pouvoir le conserver.

Le séchage peut se faire en déposant  les pistils sur un tamis dans un environnement bien aéré entre 40 à 60 degrés centigrades, pendant une quinzaine de minutes. (étuve ventilée, cuisinière porte entrouverte, au soleil en plein air...)

A l'issue de séchage les filaments sont très légers et cassants.

Le safran frais même séché n'a que très peu de goût. Il est recommandé de le conserver dans un petit bocal hermétique à l'abri de la lumière au moins un mois avant consommation.  Pendant les deux années qui suivent, le safran garde la plupart de ses qualités gustatives.

Rendement : Il faut 150 fleurs environ pour obtenir 1 gramme de safran sec
La première année de plantation environ 60% des bulbes donneront une fleur.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article